06 17 11 80 84 contact@gmto.fr

Le multitâche – ou multi-tasking – consiste à réaliser plusieurs tâches en même temps : rédiger un rapport tout en répondant au téléphone, participer à une réunion tout en consultant sa messagerie, etc.

La tentation du multitâche, notamment avec les outils de communication actuels, est omniprésente que ce soit au bureau ou chez soi.

Les manifestations du multitâche

Nous pouvons distinguer trois grands catégories de multitâche:

  • effectuer deux tâches en même temps

C’est par exemple le comportement qui consiste à parler à un collaborateur tout en continuant à écrire sur son ordinateur

  • passer d’une tâche à une autre puis revenir sur un tâche précédente non terminée

Concentré sur un dossier, une « urgence » arrive nous « contraint » à laisser la tâche en cours de côté

  • « zapper » d’une tâche à l’autre

On signe son parapheur, on regarde sa messagerie, on revient au parapheur, le téléphone sonne et on y répond, etc.

les conséquences du multitâche

Le cerveau de la très grande majorité d’entre ne nous permet de gérer qu’une tâche à la fois.

Faire du multitâche c’est en réalité passer d’une tâche à l’autre en succession plus ou moins rapide. A chaque changement de tâche notre cerveau a besoin d’un temps d’adaptation plus ou moins long. Le multitâche génère donc du temps perdu.

Le multitâche facilite également la procrastination. C’est souvent un moyen ou une excuse de reporter une tâche à plus tard. « Je suis débordé, j’ai été dérangé, je n’ai pu réaliser ce que je devais faire, je verrai cela demain ». Le multitâche permet d’éviter la hiérarchisation des tâches. « Pourquoi mettre des priorités, puisque je peux faire plusieurs choses en même temps ! »

Enfin, le multitâche nuit à la concentration.

Comment remédier au multitâche

Identifier et segmenter les tâches les plus complexes ou les plus désagréables.

Se fixer des créneaux  pour les réaliser. Durant ces plages horaires, mettre son téléphone sur répondeur ou en mode silencieux, prévenir son entourage que l’on ne souhaite pas être dérangé, fermer son navigateur internet, couper le son de son ordinateur…

Faire la part des choses entre ce qui est important ou non et ce qui est urgent ou pas.

Prendre conscience des moments où l’on est passé d’une tâche à l’autre, en rechercher les raisons et en analyser les conséquence.

Pour ne pas que la méthode ne génère pas trop de frustration, maintenir des plages de multitâche pour « se faire plaisir » et réduire celles-ci progressivement.

L’apport du coaching

Le coaching peut être une aide précieuse pour remédier au multitâche.

Le coach questionnera par exemple son client sur :

  • comment se manifeste le multitâche
  • l’organisation de son travail
  • les conséquences d’un comportement multitâche
  • les bénéfices qu’il pense en retirer
  • pourquoi il lui est important d’être toujours le premier informé